Avec l’évolution de l’informatique et la transmission à distance des données, il est aujourd’hui plus facile d’acquérir une station météo. Ce qui était autrefois réservé aux grands organismes météorologiques devient accessible aux agriculteurs.

On trouve aisément sur internet des prévisions météo, mais c’est plus difficile de trouver en libre accès des données météorologiques pour une période donnée et pour une zone donnée.

Une station météo bien positionnée est une mine d’informations pour l’agriculteur. Il sait s’il peut aller traiter en fonction du vent. Il connait les températures, peut estimer les besoins en froid des arbres. Il peut mesurer et, être alerté de l’arrivée d’une période de gel. Couplée à ses observations de terrain, la station météo est un outil d’aide à la décision de plus en plus indispensable pour le monde agricole.

La station météo dans les champs c’est aujourd’hui courant.

1 Comment fonctionne ma station météo ? Que me permet-elle de mesurer ?

Rappelons que les stations météo sont généralement équipées de différents capteurs : la température, l’hygrométrie (le pourcentage d’humidité de l’air), la pluviométrie, la vitesse du vent.

Mais on peut aller plus loin et installer des capteurs de d’humectation foliaire, de rayonnement solaire, de direction du vent, de mesure de l’humidité du sol (tensiomètres, sondes capacitives).

Chaque capteur donne sa mesure, mais plusieurs capteurs combinés peuvent donner une mesure supplémentaire. C’est ainsi que les capteurs de rayonnement, de vent, de température et d’hygrométrie donnent la valeur d’ETP (Evapotranspiration potentiel). Cette valeur est très utilisée dans le monde agricole pour calculer les besoins théoriques en eau des cultures.

Les capteurs de température et d’hygrométrie permettent aussi de calculer le point de rosée. C’est la température à laquelle l’humidité de l’aire va se condenser et se déposer sur les feuilles sous forme de rosée.

 

Les stations météo peuvent stocker une grande quantité de données. Aujourd’hui, le numérique permet une grande capacité de stockage de ces données et les mesures peuvent ainsi être faites de manière très régulière (toutes les heures jusqu’à toutes les 5min).

Les stations météo actuelles sont autonomes en énergie électrique grâce à de petits panneaux solaires et transmettent l’ensemble des données à distance. L’agriculteur n’a plus qu’à se connecter à son smartphone ou à son ordinateur pour avoir les données en temps réel. Ainsi l’agriculteur qui possède des parcelles à différents endroits du territoire peut connaitre les conditions climatiques et anticiper ses travaux agricoles. Par exemple si l’agriculteur observe un vent trop élevé sur une parcelle à plusieurs kms de chez lui, il sait qu’il ne sortira pas le tracteur pour le traitement qu’il avait prévu. Ou bien l’observation d’une pluie conséquente permet de couper l’irrigation pendant quelques jours.

2 Positionnement et rôle de la station

La station météo transmet les données du terrain. Le choix de son positionnement est très important pour avoir les données représentatives de notre exploitation

On ne positionnera pas de la même façon une station météo qui a pour objectif la surveillance du gel, ou celle qui a pour objectif le suivi des risques de maladie. Les obstacles naturels sont autant d’éléments à prendre en compte. On sait que pour la mesure précise de la pluie, il faut un environnement dégagé pour éviter l’effet écran de certains arbres ou bâtiments.

Avec le réchauffement climatique, certains évènement météorologiques autrefois exceptionnels surviennent de plus en plus souvent. Les agriculteurs sont en première ligne face à ces événements qui bousculent leurs habitudes culturales. De nombreux éléments peuvent être anticipés et/ou gérés grâce aux mesures météos. Le gel de printemps, les sécheresses, les périodes chaudes et humides propices aux maladies sont autant de cas qu’il est intéressant d’étudier avec les données météo. Là encore le positionnement des capteurs est primordial.

3 Suivi du risque de Gel

Le gel de printemps est un des risques majeurs pour les arboriculteurs et, de plus en plus pour les viticulteurs. Il est possible de positionner sur les sations des capteurs de température humide. Ce capteur de température humide est capital pour mesurer le risque de gel. Il peut y avoir plusieurs degrés d’écart entre la température sèche et la température humide.

En réglant les mesures de températures à intervalle très régulier (avec un envoi de données très frequent) on peut etre alerter à un seuil de température donné et ainsi proceder aux moyens de lutte anti-gel.

4 Suivi du risque maladie

Les stations météo de la marque PESSL possèdent un capteur d’humectation qui donne la durée pendant laquelle le feuillage est resté humide. Combiné à d’autres capteurs météo on peut calculer des modèles de maladie et évaluer en temps réel le risque de maladie au champs (tavelure pomme, mildiou vigne). Il est également possible de combiner les données enregistrées par la station météo avec la prévision météo et obtenir de la prévision de risque maladie (modèle RimPro par exemple).

 

Même à posteriori, l’enregistrement et l’étude des données est très intéressant quand on veut prendre du recul sur une saison et observer les moments clefs de celle-ci.

La station météo est un véritable atout pour le monde agricole. Bien positionnée elle donne des données climatiques précises et permet d’anticiper les décisions relatives aux travaux agricoles.

 

E.C. Technicien Agroressources